SPECIFICATION

La spécification est souvent le document d'entrée du projet. Elle est même parfois rédigée en commun avec le client. Et quelle quantité de sang elle peut faire couler! Et du sang avec plusieurs ADN!

La spécification, bien rédigée, est une suite d'exigences, si possible regroupées par thèmes, pour permettre d'esquisser un début d'architecture et aussi un plan de test, mais bon on peut toujours rêver.

Chaque exigence devrait être testable, mesurable, etc., donc on devrait vivre sur la planète des bisounours. Ne rêvons pas, la spécification est la pomme de discorde de tout projet digne de ce nom: "Ah oui mais là, ce que vous demandez est en dehors du périmètre, ça met en péril le prochain jalon, on va devoir faire un avenant", "Votre couverture de test est incomplète, la livraison est refusée". Ca vous fait pleurer, vous aussi? Ca vous fait penser à vos matrices de traçabilité pas à jour? Bienvenue au club!

Avant de démarrer un projet, la spécification doit absolument être bétonnée, figée, cristallisée, statufiée, protégée, et si possible dans un outil de gestion de configuration, sans cela point de salut: les entrants instables garantissent à 100% la dérive de votre projet, avec bonne ambiance garantie avec votre (futur ex-) client lors des réunions d'avancement et autres comités de pilotage. Il faut absolument borner ce document, comme tous les documents d'entrée d'ailleurs. Au début de tout projet, je préconise de lever automatiquement ce premier risque: instabilité des entrants, avec tous les indicateurs au rouge. Je vous aurai prévenus.